« Nan mais t’as écouté les paroles franchement? »

« Mais elles sont pas libérées les filles du clip, elles sont EX-PLOI-TÉES enfin! »

« Il a une de ces têtes de maquereau en plus, Robin Thicke! »

 

« Allez ma grande, au boulot! »

 

« Et en plus Pharrell il met pas de chaussettes avec ses mocassins, c’est ridicule. »

« Les femmes ne sont pas des objets, merde! »

« C’est des mocassins ou des derbies? »

Pharrell est un peu dégoûté, il a hérité du costard en papier alu et des mocassins derbies sans chaussettes.

 

« T’as vu la parodie du clip faite par des féministes? Géniale hein? »

« Si tu savais comme j’en ai MARRE de cette exploitation continuelle du corps féminin… »

etc.

J’ai passé l’année 2013 à poster des vidéos et des articles énervés sur Facebook pour dénoncer Blurred Lines.

C’est vrai quoi, merde à la fin!

 

Et je ne retire rien de tout le mal que j’ai pu dire de ce clip et de ces paroles horriblement sexistes.

 

OUAIS PARCE QUE LE PROFESSEUR DEBBIE ELLE SE LAISSE PAS EMMERDER PAR LES MACHOS ET LE PATRIARCAT, OKAY?

Sauf que.

Sauf que j’ai un problème.

Oui, je souffre d’un cas rare de dédoublement de la personnalité.

Il faut que je vous dise la vérité.

Vous avez le droit de connaitre la vérité…

(oui, le Professeur Debbie sait ménager le suspense.)

 

C’est quelque chose que j’ai réalisé il y a quelques semaines, dans le vestiaire de la piscine municipale, alors que j’appliquais de la crème Dermophil indien © sur mon visage et que  la radio diffusait le tube de Robin « gros maquereau puant » Thicke.

Voilà:

JENEPEUXPASM’EMPECHERDEBOUGERMONBOULESURCE MORCEAUTELLEMENTJELETROUVETROPBIEN.

Voilà, c’est bon, je l’ai dit.

J’ai honte.

Ne me jugez pas.

Désolée.

Adieu.

Un jour vous me pardonnerez.

(je reviens, je vais me flageller avec Le deuxième sexe de Simone de Beauvoir)

 

 

Le Professeur Debbie, obligée de se cacher pour danser sur Blurred lines.

« I know you want it,  I know you want it… »

Oui je sais, ça fait des siècles que les Golden Globes et les Grammy awards ont eu lieu.

Mais j’étais trop occupée à lire le post de Balibulle consacré au red carpet des Gégés, c’pour ça.

Et puis mon vernis était en train de sécher donc j’ai pas pu écrire.

Et puis il faut bien que j’aille à la piscine aussi.

Et au code (17 fautes la semaine dernière! je tiens le bon bout là)

Et puis si vous voulez avoir des breaking news vous avez qu’à regarder BFM TV, comme tout le monde hein (même si moi je suis plus itélé mais bon).

BREF.

VOICI DONC VENIR LE PALMARÈS DU PROFESSEUR DEBBIE! (pourquoi je crie comme ça moi)

 

Le prix du stylisme qui hurle JE SUIS AMERICAINE (et j’ai un nom impossible à orthographier, aussi) est décerné ex aequo à…

Hayden !

et

Reese!

 

Le prix spécial Je sors des albums-surprise pour montrer au monde entier que je suis une vraie artiste et que je vaux mieux que Miley et Rihanna mais bon, si au passage je peux aussi montrer que je suis une chaudière ça mange pas de pain, hein est décerné à…

Beyoncé!

Elle est très distinguée.

 

 

Le prix du grand retour de la robe qui a l’air de peser 32 kilos est décerné à…

Julianna!

Carol mon petit, après ça vous ferez une NFS-chimie-iono au patient de la 1 qui a eu une thoracotomie et une ECBU, merci

(non, je n’ai aucune idée de ce que je suis en train de raconter)

 

 

Le prix J’ai voulu avoir l’air sexy-sauvage mais en fait j’ai juste l’air d’avoir les cheveux sales  est décerné à…

Kurt Cobain Beyoncé!

MAIS JETTE-TOI DANS UNE BASSINE D’EAU SAVONEUSE ENFIN!

 

Le prix Je m’éclate avec des tenues concept et j’étais là avant Lady Gaga et d’ailleurs je vous emmerde est décerné à…

♥Madonna et son fiston super classe!♥

Sans déconner, je suis super fan

 

Le prix de la fille drôle, talentueuse et intelligente et le Professeur Debbie t’aime beaucoup ma petite bichette est décerné ex aequo à…

Olivia!

et

Queen Tina!!!

 

Le prix Bon, on va faire comme si on n’avait rien vu et on va tous oublier ce qui vient de se passer vestimentairement parlant, OKAY? est décerné à…

Zoé!

Je ne sais pas par où commencer, là.

 

Le prix Jusqu’ici personne n’a encore découvert que j’étais un robot est décerné à….

Béyoncé! Mais quel triomphe ce soir!

Sarah Connor?

 

Le prix de la robe pantalon tenue que personne n’a aimé à part le Professeur Debbie est décerné à…

Emma!

 

 

Le Prix On a tous peur de ce qui va arriver si elle se baisse/éternue/fait coucou en levant le bras/respire est décerné à…

La meuf de House of Cards!

(oui, j’ai eu la flemme de chercher son nom sur les internets)

Elle était aussi nominée pour le prix Jusqu’ici personne n’a encore découvert que j’étais un robot mais la concurrence était vraiment implacable, sur ce coup-là.

 

Le Prix du couple qui n’en finit pas d’essayer de faire croire au monde entier qu’ils sont chauds comme la braise alors que tout le monde sait qu’en fait madame est frigide et monsieur est infidèle est décerné à…

Beyoncé et Jay Z!

(écoutez j’y peux rien, je peux pas les saquer, c’est tout)

 

Et pour finir…

Le Prix Nathalie Marquay-Pernaut de l’Élégance est décerné à…

Uma!

Mais enfin QU’EST-CE QUI S’EST PASSÉ, UMA?

 

Bon je vous laisse, il faut j’aille réviser mon code.


(j’ai tellement hâte d’avoir le permis pour sortir faire la fête avec mes amies)


Lundi, je suis retournée travailler après deux semaines de vacances pendant lesquelles il m’est arrivé les choses suivantes:

- Je suis allée en Ecosse (oui, je me suis dit que c’était le meilleur endroit où aller en plein mois de décembre)(parce que le soleil et la chaleur c’est old, tu vois)

- A l’aller, mon avion a eu 4h de retard, c’était trop super

- J’ai mangé des oatcakes avec du cheddar (les oatcakes avec du cheddar sont la solution à tous les problèmes)

- J’ai acheté des diadèmes et des baguettes magiques pour mes nièces trop mignonnes dans un pound shop tout pourri sur Sauchiehall street. Et elles étaient HYPER contentes.

Veuillez trouver ci-joint une photo de mes nièces trop mignonnes:

 

Hooouuuuloulouloulouloulooouuuuuu!!!!!!

 

- J’ai vomi (oui, je soupçonne mes nièces trop mignonnes de m’avoir refilé leur virus de noël)

- De retour en France, je suis allée chez le coiffeur pour enfin faire quelque chose de ce résidu de carré plongeant fait il y a environ 18 mois.

- Et surtout, j’ai passé mon temps à regarder des films et des séries en buvant du thé au lait dans mon canapé et c’était TROP BIEN.

TRANKCHIL

 

Mais du coup à un moment il a bien fallu retourner gagner ma vie. Car les vacances étaient finies.

Les… les vacances sont quoi?…

 

Et donc lundi, je suis retournée à l’école armée de ma lunch box et de mon nouveau t-shirt noir acheté chez H&M.

(un jour il faudra bien que j’affronte la réalité et que je me décide à compter le nombre de t-shirts noirs que je possède)

BREF.

Lundi c’était la rentrée.

Bon allez, faut y aller maintenant.

 

Mais lundi soir, en ouvrant ma boite aux lettres, j’ai vu la lumière (ça et le numéro de téléphone du professeur Baba, Grand Voyant Célèbre Médium Guérisseur retour immédiat de l’être aimé).

Bref.

Je disais donc.

J’ai vu LA LUMIERE:

 

 

 

 

« Comment marquer les esprits à des funérailles? »

« Comment réagir si votre stagiaire est plus lookée que vous? »

« Que faire avec la braguette ouverte? »

« Comment faire croire que vous êtes invité(e) à un défilé? »

« Comment être sûr(e) de faire une faute de goût? »

Grâce à cet ouvrage indispensable, j’ai non seulement eu les réponses à ces questions qui m’empêchaient de trouver le sommeil, mais EN PLUS je me suis grave, mais GRAVE marrée.

Car sachez-le, le livre de Charlotte Moreau est d’une drôlerie dingue.

Elle a pris tous les clichés dont nous abreuve l’industrie de la mode depuis des générations (c’est vrai ça: POURQUOI la chemise blanche devrait-elle être un must-have, après tout? Et puis qu’est-ce que c’est un must-have, d’abord?), les a hachés menu, y a ajouté une pincée de pop-culture (et là vous vous dites « nooon, elle ne va pas nous faire une métaphore culinaire pour parler d’un bouquin quand même?« ) et quelques cuillèrées d’humour absurde pour nous servir une réjouissante tranche de poilade pleine de lol (« Ha bah si, elle a osé.« ).

 

Totally approved by Frida ©

 

Et en plus de toutes ces moments de solitude à rire dans le bus devant des lycéennes affligées crises de rires il faut que je remercie cette folle de Charlotte pour une chose FONDAMENTALE (à dire avec l’accent de Dali): dans son Antiguide de la mode, j’ai retrouvé ce ton à la fois farfelu, vitriolé et finalement très punk qu’on pouvait trouver dans le 20 ans de la grande époque (mais siii vous savez, 20 ans, ce magazine dont les filles de mon âge n’ont toujours pas réussi à faire le deuil).

Car Charlotte ne nous explique pas comment être la plus belle et la plus gracieuse.

Elle nous explique comment faire ABSOLUMENT N’IMPORTE QUOI avec notre style. Et comment dire joyeusement « allez vous faire foutre » aux diktats de la fashion.

Et on se marre.

 

 

Et rien que pour ça, je te dis MERCI CHARLOTTE

(à dire avec la voix de Céline Dion)

Je voulais faire un post sur les robes des Emmy Awards mais j’ai trainé.

(excusez-moi mais entre House of cards, Tumblr et mon chat j’ai PAS LE TEMPS en ce moment)

(et encore, j’ai pas commencé Utopia, Hannibal et la saison 2 de Scandal hein)

Bref, du coup maintenant faire un post sur le red carpet des Emmy c’est SO LUNDI DERNIER alors je vais me contenter de vous montrer des photos de mes chouchoutes.

Elles ne sont pas mes chouchoutes à cause de leurs robes hein (parce qu’à part Claire Danes et Kiernan Shipka elles m’ont toutes un peu fait dormir), mais parce qu’elles ont des rôles trop classes dans des séries trop bien (à part Cobie Smulders que j’aime beaucoup même si j’ai vu à peine 5 épisodes de HIMYM dans ma vie)(mais rien que pour cette chose sublime, Cobie Smulders mérite d’être couronnée).

Claire chérie

Cobie chouchoute

 

Elisabeth minouchette

 

Kerry baby

 

Kiernan choupi

 

Lena super chouette

 

Rose trop mimi

 

Sofia de la balle

et la reine de toutes mes chouchoutes:

Queen Tina!

Après avoir raté mon permis deux fois (alors que l’examen du code avait été d’une facilité aberrante, allez comprendre) et avoir fait plus de 100 heures un nombre d’heures de conduite que ma dignité légendaire m’empêche de vous donner, j’ai pris une GRANDE DÉCISION.

MAIS QUELLE EST DONC CETTE DÉCISION, PROFESSEUR DEBBIE?

 

MAIS OUI!

Je vais retourner à l’auto-école!

Le Professeur Debbie, aka la reine du créneau

 

Il va juste falloir que j’en trouve une nouvelle parce que celle où j’étais quand j’ai commencé ma désastreuse histoire avec le permis de conduire avant a fermé pour être remplacée par une styliste ongulaire.

(je vous jure que c’est vrai, comment pourrais-je inventer un truc pareil franchement)

 

Officiellement mon moniteur est parti à la retraite mais je crois vraiment qu’il a préféré changer d’identité et fuir le pays de peur que je ne revienne le voir.

« Personne ne doit savoir qui je suis… »

 

(ou alors il est devenu styliste ongulaire)

L’art trop peu connu de la prothèse ongulaire.

A la piscine il y a:


Les copines

Elles viennent à deux parce que c’est plus sympa et puis comme ça on se motive  hi hi!

Les copines prennent DEUX lignes à elles seules et nagent SUPER LENTEMENT agrippées à leur planche. C’est leur coach de chez « A fond les femmes » (la nouvelle salle réservée aux femmes qui vient d’ouvrir à côté du Leclerc, c’est pratique parce que comme ça en sortant tu peux aller faire les courses) qui leur a conseillé la planche pour se muscler les fesses.

 

La nazie

Elle nage 10 kilomètres par jour, été comme hiver. Elle fait peur a tout le monde. Quand elle n’est pas à la piscine elle va chez « A fond les femmes » où elle tyrannise les grosses qui utilisent trop longtemps le vélo elliptique. A la piscine, elle fait ses 120 longueurs en écoutant du Wagner sur son lecteur MP3 étanche. Elle a déjà fait pleurer un maître-nageur qui lui demandait juste de sortir du bassin car l’heure de la fermeture approchait.

 

Les ados

Elles ont 16 ans. Depuis qu’elles ont vu la bande-annonce de Spring Breakers elles rêvent d’être américaines et veulent monter une équipe de cheerleading dans leur lycée. En attendant, elles passent l’été au bord de la piscine pour parfaire leur bronzage vêtues de leur bikini fluo dépareillé. Elles ne se baignent pas car elles ne veulent pas que les garçons les voient avec un bonnet de bain. Il y a toujours une grosse dans leur bande, qu’elles surnomment secrètement Khloé (en référence à Khloé Kardashian).

 

Le mec tatoué

Il est déjà inscrit à « Muscles academy » (la nouvelle salle de sport réservée aux hommes près du Auchan) Il a un tribal tatoué sur le biceps gauche et « only god can judge me » en lettres gothiques sur l’avant-bras droit. Il pense qu’il va pouvoir emballer mais il réalise trop tard que les filles qui viennent à la piscine ne sont la plupart du temps pas là pour draguer,  à part les ados en bikini fluo qui de toute façon le trouvent trop vieux. Du coup, maintenant qu’il a payé sa carte de 10 entrées il se dit que tant qu’à être là, autant faire des longueurs hein.

 

Le gros


Il n’est pas VRAIMENT gros mais disons qu’il s’est un peu laissé aller au fil des années. Il souffre, il fait des bruits de bouche bizarres pendant l’effort et n’est tellement pas doué qu’on jugerait qu’il nage debout, mais mine de rien il est doté d’une volonté de fer et enquille les longueurs comme un bon petit soldat. Cette incroyable détermination vient du jour où il a appris que ses collègues de la boutique de téléphones portables le surnommaient Khloé.

 

Les winners


En général, ce sont des collègues de boulot qui viennent nager pendant leur pause de midi. Ils prétendent venir pour se détendre un peu avant de retourner vendre des téléphones portables mais la séance tourne vite à la compétition, leurs longueurs de bassin étant entrecoupées de remarques agressives-passives sur leurs performances mutuelles (« Ha t’en as fait que 18? J’en suis déjà à 25 moi! »).

 

La vieille


C’est son rhumatologue qui lui a conseillé d’aller à la piscine. Elle nage le dos crawlé sans regarder où elle va et fait des longueurs qui s’apparentent plus à des diagonales. Elle soupire bruyamment et prend un air exaspéré quand quelqu’un la frôle sans faire exprès.

Ha oui,

 

et il y a le Professeur Debbie aussi.

Bien entendu.

C’est tout moi ça.

Hum.

Previously on The blog du Professeur Debbie, je vous disais quelles étaient mes séries de bon goût.

Mad men, The Wire, Six feet under, 30 rock, Treme… Que du télévisuellement correct. Du premier de la classe.

Du qui met tout le monde d’accord.

Mais maintenant vous allez avoir adroit à la liste honteuse. Vous allez voir le côté obscur de ma télé.

Peut-être qu’après vous ne me regarderez plus comme avant. Je sais pas, j’ai soudainement peur que ces révélations changent nos rapports.

(bon, en même temps c’est pas comme si ce blog avait toujours brillé par son raffinement et son bon goût hein)(et puis si vous vouliez voir des trucs jolis vous iriez sur Pinterest, comme tout le monde)

BREF.

C’est parti.

(Je vous préviens, ça va saigner)

 

 

 

Dans la liste des séries honteuses du Professeur Debbie il y a aussi:

 

 

Les buddy-séries avec des mecs musclés qui se lancent des vannes en tuant des méchants.

Dans ces séries-là il y a aussi des personnages de fliquettes un peu garçons manqués mais super sexy malgré tout. Mais bon, elles se rendent pas compte de leur sex appeal et c’est ça qui est marrant parce qu’un jour ou l’autre elles devront FORCEMENT s’habiller en pute ou en serveuse sexy ou en cheerleader pour les besoins de l’enquête ha ha ho ho c’est trop drôle parce que du coup elles font la gueule et elles mettent des gros coups de poings dans les épaules de leurs coéquipiers masculins et tout.


 

Celles avec une femme médecin légiste géniale et un peu fofolle mais sans l’aide de qui les flics n’arriveraient jamais à résoudre le moindre crime

(dans cette série aussi il y a un personnage de fliquette sexy mais garçon manqué etc.)(c’est elle qui a les réplique les plus drôles d’ailleurs)

 

 

Celles avec une bande de gens sexy et fun dirigés par un mec charismatique et mystérieux dont le charisme et le mystère servent souvent de ressort comique aux membres de la bande fun et sexy.

Dans Las Vegas il y a ♥Josh Duhamel♥ en plus

 

 

 

Celles où tout le monde attend que les deux héros se roulent des pelles (sauf moi parce qu’après ça devient souvent vachement moins bien, regardez Une nounou d’enfer par exemple)

Je crois que le générique des Dessous de Palm Beach est le générique le plus vulgaire de toute l’histoire de l’humanité.

C’est de l’extrait de concentré d’essence des 90′s.

(tiens, ça me rappelle un autre truc des années 90, cette expression)(mais je me disperse)

 

 

Celles qui se passent dans les Hamptons

(j’adore ça les histoires de riches)

 

 

Celles avec une enquêtrice qui s’investit à mort dans chacune de ses enquêtes tout ça parce qu’elle n’a pas de vie (la preuve, elle a un chat)

(et sinon je sais pas vous mais moi je n’ai jamais réussi à comprendre les cheveux de l’inspecteur Lily Rush)

 

Celles où je quittais la table plus vite pour pas louper l’épisode et du coup mon frère se foutait de ma gueule (les frères sont génétiquement programmés pour se foutre de la gueule de leurs sœurs)

 

 

Celles où avec ma sœur on s’écrivait les résumés si jamais l’une de nous ne pouvait pas voir l’épisode parce qu’après on comprenait plus rien tellement il se passait des tonnes de trucs à chaque fois (appartient aussi à la catégorie « frère moqueur »)

En général, le résumé de l’épisode précédent qu’on voyait juste avant le générique durait plus longtemps que l’épisode lui-même.

(et en général Amanda avait couché avec tout Los Angeles pour arriver à ses fins)

(les deux dernières séries de cette liste pourraient aussi appartenir à une sous-catégorie: « celles qui sont tellement tombées dans l’oubli qu’on n’arrive même pas à trouver de photo correcte sur internet »)

 

 

 

Et enfin, celle où c’était pas la peine qu’on s’écrive les résumés avec ma sœur parce que la narration était tellement longue qu’un personnage pouvait mettre 6 épisodes entiers à ouvrir une porte et que du coup c’était pas très grave si tu ratais un épisode (ou même douze épisodes)

Il est pas mal aussi, le générique de Sunset Beach, avec que des gens qui jettent un regard coquinou vers la caméra en faisant genre « ho je ne vous avais pas vu! », comme dans Les feux de l’amour.

Mais si vous savez bien, l’épisode où cette fille devenue amnésique met trois plombes à rentrer dans l’église où se déroule le mariage de son mari avec cette fille qui finira par coucher avec le ♥père Antonio♥ qui n’est autre que le frère du cocu dans ce bateau en train de couler et même qu’ils seront filmés en train de se mettre ça et que du coup je vous raconte pas le bordel. Mais comme j’ai oublié les noms de tous les personnages (à part celui ♥d’Antonio♥) c’est un peu compliqué à comprendre, du coup.
Oui, il fut un temps où je regardais Sunset Beach. Je sais que ça n’excuse pas tout mais j’étais jeune.

(mais le père Antonio, quand même!)

Regardez! J’ai trouvé un gif du ♥père Antonio♥ sur Google!

(ce nouvel outil de recherche de gifs animés a changé ma vie)

Ho ça va en fait, finalement cette liste n’est pas SI HORRIBLE que ça je trouve.

Vous êtes encore là?

Je regarde beaucoup de séries. Beaucoup, et depuis toujours.

A tel point que je ne sais pas comment j’ai réussi à avoir mon bac et à faire des études.

En préparant ce post j’ai même été effrayée par le nombre de série que j’avais pu regarder dans ma vie.

Voyez plutôt:

(ami lecteur, en passant délicatement ta souri toute mignonne au dessus des photos tu verras apparaître comme par magie le nom des séries citées)(comment je suis trop geek t’as vu)

 

Il y a les monstres sacrés, les intouchables .

Celles-là, on leur construit des temples et leur simple évocation est précédée d’un silence respectueux. On ne leur adresse la parole que si elles nous y autorisent et on ne doit jamais leur tourner le dos.

(ha non pardon ça c’est la reine d’Angleterre)(ou Beyoncé, je sais plus)


« Non mais tu as vu la subtilité de la caractérisation des personnages? C’est absolulment sublime. De la dentelle! J’en pleure! Je m’évanouis!  »

Ceux qui ne les regardent pas (ou pire, qui n’en ont jamais entendu parler mais quelle horreur) sont regardés avec un légère condescendance.

« Ha?… Tu veux dire que tu ne connais pas Six Feet Under?… »

Et les fans (moi la première) en parlent toujours avec le regard du sociologue de canapé.

« Cette série dresse vraiment un portrait sans concession de l’Amérique d’aujourd’hui. »

 

 

 

 

Il y a les cultes.

Celles-là bénéficient en général d’un noyau dur de fans dévoués qui les connaissent par cœur et qui pourraient mourir pour elles (là j’exagère un peu mais je ne savais pas comment finir cette phrase).

Bon, en gros il s’agit de séries qui en leur temps ont déclenché un véritable phénomène de société. Sauf Profit, qui a été interrompue au bout de même pas une saison pour cause de personnage principal couchant avec sa belle-mère (et de public américain incapable de comprendre le génie absolu de cette série qui dresse un portrait sans concession de l’Amérique d’aujourd’hui) et qui est peu à peu tombée dans l’oubli.

(cette catégorie « culte » est un peu bancale, en fait)

 

 

Les Dans ta gueule.

Celles-là elles font mal, elles sont sombres et désespérées, elles pissent le sang et elles n’épargnent personne (surtout pas l’Amérique, dont elles dressent en général un portrait sans concession).

Elles sont parfois insoutenables (cf Oz et sa désormais célèbre scène de la cuillère dont je ne préfère pas parler car il y a des enfants qui nous regardent) mais elles rendent leurs spectateurs totalement accro.

 

 

 

Les en costumes

Celles-là sont des sagas éblouissantes et pleines de moyens, mais n’oubliant pas d’avoir des scénarios et des personnages dignes de ce noms (et de dresser un portrait sans concession de l’Amérique d’aujourd’hui).

Concernant Boardwalk empire, elle n’est pour moi pas loin de rentrer dans la catégorie « intouchable », d’ailleurs.

(car oui il existe des combos: des En costumes peuvent aussi être des Dans ta gueule, comme Rome par exemple, ou Mad men qui est à la fois une Intouchable et une En costume)(essayez de suivre, un peu)

 

 

Les que je ne sais pas dans quelle catégorie ranger mais qui sont quand même vachement bien

 

Les Angliches

Parce qu’ils sont quand même vachement forts ces anglais, et que le jour où on aura une télévision publique qui ressemble à la BBC, hein. Et bah les poules auront des GROSSES DENTS BIEN BLANCHES ET BIEN BRILLANTES, mon pote.

 

 

 

Les super drôles

Celles-là font beaucoup rire le Professeur Debbie.

Beaucoup beaucoup beaucoup. Avec une énorme préférence pour 30 Rock, la série la plus drôle de l’univers, créée par la fille la plus géniale de l’univers: Tina Fey, la fille que tout le monde veut avoir comme meilleure amie.


 

BON.

BREF.

Mais à part ça?

Nan parce que comme vous pouvez le constater, le Professeur Debbie a des goûts très sûrs, en matière de séries. D’ailleurs, cette liste est validés par les équipes de Chronicart, Technikart et Les Inrocks (quoiqu’ils trouveront certainement des oublis AFFREUX et IMPARDONNABLES comme Les Sopranos, Seinfeld , Curb your enthusiasm, ou les plus récents Community, Girls, The Walking dead et autres Parks and Recreation que je n’ai encore jamais regardé)(oui enfin il faut bien que j’aille travailler, parfois).

Donc cette liste est quasiment irréprochable.

Et c’est bien ça le problème.

Parce que oui, j’adore les séries précédemment citées.

Mais on va pas se mentir, hein. Il y a d’autres séries, moins avouable…

TO BE CONTINUED.

 

C’est en postant un commentaire chez ma copine Balibulle que je me suis rendue compte que le blog du professeur Debbie avait fêté ses 5 ans en février dernier.

 

CINQ ANS!!!

YOUHOOUUU!!!

Beyoncé cette grosse morue fait la fête pour l’anniversaire du blog du Professeur Debbie

Et comme d’habitude j’ai complètement loupé l’événement.

Ça doit venir du fait que le blog du Professeur Debbie est un peu négligé, ces derniers temps.

(oui bon bah j’ai pas que ça à faire non plus hein)(nan parce qu’entre les sites de lol cats, la lecture de Voici et les concours de chifoumi avec Frida, je n’ai pas une minute à moi en ce moment)

 

 

OU ALORS, ça pourrait venir du fait que j’ai un problème avec les anniversaires.

Car oui, j’ai un problème avec les anniversaires.

Enfin surtout le mien.

 

 

Quand arrive son anniversaire, le Professeur Debbie devient un véritable catalogue d’émotions contradictoires.

 

Madame, monsieur, veuillez trouver ci-joint la liste de mes émotions contradictoires:

- Nan mais attends l’anniversaire c’est une invention capitaliste de toute façon

- Putain, il est 8h30 du matin et PERSONNE n’y a pensé

- On s’en fout des anniversaires c’est débile

- Personne ne m’aime

- Nan mais allô c’est bon j’ai plus 6 ans quoi

- J’ai 31 ans, je suis vieille je vais mourir

- Je savais bien que personne n’y penserait de toute façon

- Mais QU’EST-CE QUE j’ai fais de ma vie?

- Non mais attends je ne veux rien faire pour mon anniversaire, c’est une soirée comme les autres

- Putain, PERSONNE n’y a pensé

- J’ai 31 ans, je suis vieille je vais mourir

- Mais QU’EST CE QUE j’ai fait de ma vie?

- etc.

 

Le Professeur Debbie le jour de son anniversaire

 

Je pense que ça vient du fait que je suis née non seulement en plein été (= tous les copains d’école sont partis en vacances donc pas possible de faire une fête (toi même tu sais, lecteur né vers juillet-août)) mais en plus le lendemain d’une date importante (le Professeur Debbie est née le 15 juillet). Ce qui veut donc dire que PERSONNE (à part toi m’man) ne retient ma date d’anniversaire (« Ha oui, ton anniversaire c’est genre vers la Fête Nationale toi non? Ou le 11 novembre? Nan attends toi t’es du 8 mai c’est ça? Ou bien du 7 décembre 1941? Ha merde je sais plus. « )

Je sais pas si vous pouvez vous imaginer, quoi.

ENFIN BREF.

 

Tout ça pour dire BON ANNIVERSAIRE AVEC DU RETARD, LE BLOG DU PROFESSEUR DEBBIE!!!

 

 

 

 

Ce blog est vraiment de mieux en mieux je trouve. Surtout les chutes.

Après: Beyoncé soutient Obama.

«Et après le mec il lui dit « Alors Claudia, on a fait caca? » »

 

 

 

Après: Beyoncé chante pour l’investiture d’Obama

«haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa»

 

 

 

Après: Beyoncé chante à la mi-temps du Superbowl

«Je suis si naturelle.»

 

 

 

Après: Beyoncé et les Destiny’s Child se reforment

TOUT LE MONDE S’ÉCLATE A LA QUEUE LEU LEU

 

 

 

Après: Beyoncé annonce sa tournée

«Je suis si naturelle.»

 

 

 

Après: Beyoncé sort un documentaire

Un bouleversant témoignage inédit sur l’intimité proximale au naturel de la star en toute simplicité en famille avec ses proches comme à la maison avec que des images prises sur le vif à des moment où Beyoncé ne savait pas du tout qu’elle était filmée c’est tellement inédit et émouvant.

Après tout ça, donc

J’apprends avec effroi que Beyoncé est l’égérie de la nouvelle collection H&M

« Je suis si naturelle. »

Mais toute cette perfection ne sert à rien, Bibi.

Pourquoi?

Pourquoi?

Pourquoi?

Hein?

 

 

PARCE QUE

Je vous présente Jean-Stéphanie, nouvelle icône du porno transsexuel.