Lundi, je suis retournée travailler après deux semaines de vacances pendant lesquelles il m’est arrivé les choses suivantes:

- Je suis allée en Ecosse (oui, je me suis dit que c’était le meilleur endroit où aller en plein mois de décembre)(parce que le soleil et la chaleur c’est old, tu vois)

- A l’aller, mon avion a eu 4h de retard, c’était trop super

- J’ai mangé des oatcakes avec du cheddar (les oatcakes avec du cheddar sont la solution à tous les problèmes)

- J’ai acheté des diadèmes et des baguettes magiques pour mes nièces trop mignonnes dans un pound shop tout pourri sur Sauchiehall street. Et elles étaient HYPER contentes.

Veuillez trouver ci-joint une photo de mes nièces trop mignonnes:

 

Hooouuuuloulouloulouloulooouuuuuu!!!!!!

 

- J’ai vomi (oui, je soupçonne mes nièces trop mignonnes de m’avoir refilé leur virus de noël)

- De retour en France, je suis allée chez le coiffeur pour enfin faire quelque chose de ce résidu de carré plongeant fait il y a environ 18 mois.

- Et surtout, j’ai passé mon temps à regarder des films et des séries en buvant du thé au lait dans mon canapé et c’était TROP BIEN.

TRANKCHIL

 

Mais du coup à un moment il a bien fallu retourner gagner ma vie. Car les vacances étaient finies.

Les… les vacances sont quoi?…

 

Et donc lundi, je suis retournée à l’école armée de ma lunch box et de mon nouveau t-shirt noir acheté chez H&M.

(un jour il faudra bien que j’affronte la réalité et que je me décide à compter le nombre de t-shirts noirs que je possède)

BREF.

Lundi c’était la rentrée.

Bon allez, faut y aller maintenant.

 

Mais lundi soir, en ouvrant ma boite aux lettres, j’ai vu la lumière (ça et le numéro de téléphone du professeur Baba, Grand Voyant Célèbre Médium Guérisseur retour immédiat de l’être aimé).

Bref.

Je disais donc.

J’ai vu LA LUMIERE:

 

 

 

 

« Comment marquer les esprits à des funérailles? »

« Comment réagir si votre stagiaire est plus lookée que vous? »

« Que faire avec la braguette ouverte? »

« Comment faire croire que vous êtes invité(e) à un défilé? »

« Comment être sûr(e) de faire une faute de goût? »

Grâce à cet ouvrage indispensable, j’ai non seulement eu les réponses à ces questions qui m’empêchaient de trouver le sommeil, mais EN PLUS je me suis grave, mais GRAVE marrée.

Car sachez-le, le livre de Charlotte Moreau est d’une drôlerie dingue.

Elle a pris tous les clichés dont nous abreuve l’industrie de la mode depuis des générations (c’est vrai ça: POURQUOI la chemise blanche devrait-elle être un must-have, après tout? Et puis qu’est-ce que c’est un must-have, d’abord?), les a hachés menu, y a ajouté une pincée de pop-culture (et là vous vous dites « nooon, elle ne va pas nous faire une métaphore culinaire pour parler d’un bouquin quand même?« ) et quelques cuillèrées d’humour absurde pour nous servir une réjouissante tranche de poilade pleine de lol (« Ha bah si, elle a osé.« ).

 

Totally approved by Frida ©

 

Et en plus de toutes ces moments de solitude à rire dans le bus devant des lycéennes affligées crises de rires il faut que je remercie cette folle de Charlotte pour une chose FONDAMENTALE (à dire avec l’accent de Dali): dans son Antiguide de la mode, j’ai retrouvé ce ton à la fois farfelu, vitriolé et finalement très punk qu’on pouvait trouver dans le 20 ans de la grande époque (mais siii vous savez, 20 ans, ce magazine dont les filles de mon âge n’ont toujours pas réussi à faire le deuil).

Car Charlotte ne nous explique pas comment être la plus belle et la plus gracieuse.

Elle nous explique comment faire ABSOLUMENT N’IMPORTE QUOI avec notre style. Et comment dire joyeusement « allez vous faire foutre » aux diktats de la fashion.

Et on se marre.

 

 

Et rien que pour ça, je te dis MERCI CHARLOTTE

(à dire avec la voix de Céline Dion)

Hoooo mais qu’ai-je trouvé au courrier en rentrant chez moi????

Un courrier de l’agence de la biomédecine!

 

(oui, dans un moment d’égarement je me suis inscrite sur le registre national de don de moelle osseuse)

(je regardais beaucoup Urgences à l’époque)

« Vous avez tellement de chance, non seulement nous avons trouvé un donneur compatible mais en plus c’est UNE BLOGUEUSE je ne sais pas si vous vous rendez compte. »

 

Une mystérieuse invitation que je n’ai pas encore ouverte! (sûrement pour la fashion week)

 

MAIS COMMENT ONT-IL SU qu’une blogueuse influente vivait ici?

(sûrement l’agence de l’os à moelle qui leur a dit)

 

 

Le Professeur Debbie envoie un texto en attendant que le défilé commence (« salu m’man j suis à la fashion week c cool ms ya 1 mec ki me sui partout c chelou lol« ).

 

Mais ce n’était pas tout.

Car OUI, il y avait autre chose dans la boîte aux lettres (ou « boîte au mal-être », qui sait) du Professeur Debbie.

Il y avait aussi le nouveau best-seller d’une blogueuse très très très (très) drôle, j’ai nommé Colombe Linotte.



 


 

 

Colombe Linotte c’est une blogueuse du quotidien (une quotidianity blogger comme on dit à la fashion week de Houston Texas) complètement cinglée sur laquelle je suis tombée il y a quelques temps je ne sais plus comment (grâce à Balibulle, aka the red carpet debrief-Queen je crois)

Et qui me fait RIRE.

Et du coup à force de venir ricaner dans les commentaires de nos blogs respectifs on est un peu devenues des potes virtuelles (et pour tout vous dire, c’est aussi une passion un peu tordue pour les nains qui nous a rapprochées)

BREF.

Me voici désormais avec un nouveau livre de cheminée.

(car oui, tous mes bouquins (bon, en fait il y en a deux)(comment je mets trop des parenthèses dans les parenthèses un peu comme dans Inception t’as vu) en rapport avec les internets trônent sur ma cheminée)

MERCI, Colombe Linotte.

 

Le lol cat et Ryan, les nouveaux colocs de Colombe Linotte

 

*** ATTENTION, ATTENTION Ce post a été écrit le 31 mai dernier mais depuis il  a erré dans les limbes de mon blog, tout ça parce qu’il n’arrivait pas à trouver la sortie, ce gros nase.


Bon, en vrai ça devait être un défi avec La Blogueuse Mode mais comme il a été super occupé ces derniers temps il n’a jamais eu le temps de le faire de son côté (OUAIS C’EST ÇA et moi je suis pas occupée PEUT ÊTRE? J’ai un CHAT BIPOLAIRE à gérer moi monsieur) ***

Alors.

Lyly June n’était pas-du-tout d’accord et La Blogueuse Mode était un peu d’accord pour que je le fasse comme ça.

Alors du coup après Lyly June a fini par dire oui (enfin je crois)(on était sur Twitter et parfois ça va trop vite pour moi, ce nouveau réseau social que les jeunes aiment tant).

De toute façon j’ai absolument pas le matos prévu pour. Ni caméra, ni micro, ni même une pauvre petite web cam.

Et quand mon PC a été acheté, Jacques Chirac était encore président.

Et en plus, je DÉTESTE ma voix.

ENFIN BREF, autant vous dire que c’est juste pas possible de faire un vrai haul dans ces conditions, quoi.

Ha oui, j’aurais peut-être du commencer par ça.

L’autre jour, pour rigoler j’ai dit un truc du genre haha si ça continue avec cette mode du haul je vais en faire un pour montrer mes courses de chez Monoprix, ha ha! Et du coup, ce grand fou de La Blogueuse Mode a dit « OUAIS TROP BIEN TON IDÉE VAS-Y ON LE FAIT MA GROSSE » (bon, en vrai il n’a pas dit ça exactement comme ça, même si c’est vrai que j’ai pris un peu de poids ces derniers temps mais bon).

Donc ça s’est fini comme ça: un bon gros défi de derrière les fagots, avé La Blogueuse Mode, donc (mais si, vous savez bien, un peu comme la fois où on a fait ce truc-).

Pour ceux qui n’ont aucune culture ne vont jamais sur des blogs mode , voici ce qu’est un HAUL.

En anglais, haul veut dire « butin » et ce machin consiste à se filmer (en général en plan fixe mal éclairé, ambiance prise d’otage) en train de déballer ses derniers achats modesques pour ensuite mettre ça sur son blog ou  sur Youtube et pour que @LaMissDu72 puisse commenter et dire « ouah trop bo ma chérie la pièce de chez pimkie est tro belle jadore tro les pièces fortes comme sa » (c’est effroyablement méprisant, ce que je viens de dire. Ne me jugez pas, en ce moment je me trouve grosse et ça me rend mauvaise).

Les vidéos de haul laissent en général une sensation de malaise, l’idée étant de montrer chaque fois plus de fringues afin que @LaMissDu72 puisse kiffer. Des fringues, des pompes et des fanfreluches, jusqu’à la nausée.

En gros, le haul est au blog mode ce que le gonzo est au film de cul.

(oui, je n’ai pas peur de faire des comparaison acrobatiques moi madame)

Ça n’a pas grand chose à voir avec les -bons- blogs mode qui, eux, ont le mérite de produire un véritable effort sur les photos et les compositions et de proposer des inspirations à leurs lecteurs-trices (et un langage digne des meilleurs traders de Wall Street à base de sneakers IM, de dédramatisation de stilettoes et de cropped tee color-block  et de trucs comme ça en tout cas moi j’adore)(c’était la minute SPBM, reprazent)(non parce que je vous rappelle que je suis quand même la PRÉSIDENTE de la SPBM, hein).

 

 

BREF, rien de tout ça dans les vidéos de haul où, sans aucune démarche esthétique, on consomme pour pouvoir montrer qu’on consomme et pour que @LaMissDu72 veuille être comme nous et ait envie de consommer à son tour pour pouvoir montrer qu’elle consomme et ensuite revendre ses fringues pas portées sur Ebay pour pouvoir renflouer son compte et continuer à consommer pour se filmer en train de montrer ses fringues à ses copines de haul et après on aura toutes l’impression d’être Carrie Bradshaw ou Blair Waldorf et ça sera trop bien. Je vais vomir, je reviens.

 

Le Professeur Debbie se pose quelques questions sur la pertinence politique de cette mode du haul.

 

Bref, à mon tour de faire un haul, mais pas n’importe quel haul! UN HAUL MONOPRIIIIIIX!!!!!!!!! (to-ta-le-ment transgressif parce qu’en vrai un haul c’est FORCEMENT en vidéo mais comme je l’ai expliqué plus haut je ne veux peux pas poster de vidéo sur mon blog enfin tout ça quoi)

ALLEZ, C’EST PARTI LES FIIIIIIIIIIILLES!!!!!!!!!!!!

(qu’est-ce que j’ai à crier comme ça, moi?)

De retour d’une après-midi shopping intense lol!!!!

Le butin dans son habitat naturel lol!!!!!!!!!!!!

Holalala j’ai trop craqué moi lol!!!!

(je sens que ça va vite me souler, cette façon de parler)

Des crêpes aussi bretonnes que Patrick Fiori, des piles pour mon appareil photo (oui, mon appareil marche avec des piles) et de l’ail (l’ail, c’est la vie)

J’aime la vibe so 1998 de ce paquet de crêpes. Ça me rappelle l’époque où je portais des bracelets Karma et des longues robes fendues couleur prune avec un pantalon en dessous (oui je sais).

Les croquettes préférées de Frida et des oignons blancs, c’est très bon les oignons blancs. Vous noterez qu’on reste dans une tonalité mauve avec les croquettes.

Le Gourmet de Frida. C’est sa marque préférée. Le concombre, lui, se demande ce qu’il fait là.

Ça c’est la façon dont a fini le concombre, petit être vert au destin fracassé ( et d’ailleurs croyez-moi, c’est pas facile facile de photographier avec la main gauche sa main droite tenant une fourchette).

L’Instant Régression vous est offert par Nutella et Les Petits Filous (le Comté et le lait bio n’ont rien à faire là, d’ailleurs ils embarrassent tout le monde)

Allez le Lait, rentre chez toi maintenant.

Les croquettes pour adulte d’intérieur, contextualisées.

Frida en a marre de ce post tout pourri.

Allez, partez d’ici maintenant, et allez chez la Blogueuse Mode.

Allez hop, je vais faire mon haul et après je retourne prêter allégeance à la société de consommation!

Hi hi!

 

Simone, je te comprends.

Et je compatis.

Car sache que moi aussi, j’ai un chat stupide.

Ha ha!

J’ADORE ce post.

Car oui, parfois on nous prend vraiment pour des quiches.

(à ce propos, vous avez pensé à acheter le dernier Causette?)

Il était une fois, un acteur star du box-office multioscarisé influent de Hollywood nommé Tom Hanks (en mieux) (mais si, en regardant vite et en clignant des yeux plein de fois on dirait un peu Tom Hanks)

Qui un jour d’automne rencontra une mannequine très célèbre nommée Carlouna

(oui, l’histoire se passe il y a fort longtemps, avant que les pommettes de Carlouna ne deviennent trop hautes pour qu’elle puisse porter des lunettes sans ressembler à Michou)

Ce jour-là, Carlouna revenait d’une after trop fresh en l’honneur du solstice d’automne et elle avait un peu la tête dans le cul, du coup (veuillez trouver ci-joint une photo de la soirée, bien à vous)

(Ça c’est une photo volée de la backroom)

Et donc, ce jour-là Carlouna essayait de se débarrasser d’un gros relou nommé Jean

Qui voulait à tout prix l’inviter chez lui pour regarder le dernier épisode de Louis la Brocante (« Previously on Louis Le Brocante, the dog is in the field« )

Sauf que Carlouna, elle a toujours préféré les mecs branchés (comme Gunthär, street styleur DJ que j’ai shooté à la sortie de son pressing lisboète, après on est allés boire des StarBucks à la paille en faisant les doigts Twix)

ou les stars de la pop internationale (ici, le chanteur de Modern Talking, sur le point de commettre l’irréparable)

ou les têtes couronnées (ici, une photo volée d’Andrea Casigari et sa tante Stéphanie de Monaco, en plein descente d’ouragan)

Et à ce moment de l’histoire, Nathalie Koxisko Morizet m’interrompt pour me dire non mais n’importe quoi, c’est Andrea CASIRAGHI qu’il s’appelle ce garçon, et sinon quelqu’un sait à qui est ce chien?

Et c’est là que Dominique de Villepin et Victoria Principal arrivent pour lol de moi parce que j’ai toujours cru qu’il s’appelait CASIGARI, n’importe quoi. (Et ils rigolent trop sur Nathalie Kosfukio Morizet qui s’est fait refiler un clébard ni vu ni connu je t’embrouille.)

Enfin l’humiliation est totale, right now.

C’est comme la fois où j’ai réalisé que les Iles Féroé ne se trouvaient pas au large de la Nouvelle Zélande.

Ou que je me suis rendue compte que Bogota n’était pas en Inde.

Ou que j’ai dit devant mes amis NORMANDS que le percheron est un oiseau. (HA, vous aussi vous pensiez que c’était un oiseau hein?)

Wilfried, robuste percheron adepte des soirées SM d’Alençon

Bon, j’en étais où, moi?

Bref.

Ce post automnal est une réponse brillante au défi que l’inestimable et influente La Blogueuse Mode m’a lancé (et qui a fait pareil de son côté)(quelque chose de beaucoup mieux).

Et c’est aussi un hommage à Eve G., qui est beaucoup plus douée que moi en romans illustrés, et qui est partie en voyage de noce avec son MARI depuis au moins 9 semaines et demie, et personne dans le monde ne sait ce qu’elle est devenue.

(Ha oui, c’était un message de la SPBM, au fait)

 

 

 

 

Punaise, pourquoi personne ne m’avait jamais parlé de ce blog?

So fresh!

So next week!

So you think you can dance!

Je kiffe!

Non, le Professeur Debbie n’a pas peur de se moquer d’elle-même, de temps en temps.


« Tu devrais avoir honte de t’acheter autant de fringues, est-ce que tu pense aux enfants africains qui meurent de faim? »

« Blogueuse influente? Pfff, tu m’influence même pas, moi. »

« T’es vraiment une sale vendue, comment peux-tu oser vivre de ton blog, c’est dégueulasse je me sens trahie. »

« Alors voilà, pour une fois que quelqu’un ne s’extasie pas sur ton look, tu deviens hystérique. »

« Comment peux-tu oser dire que le polyester est une matière cheap? »

« Mais quelle honte de nous parler de la soirée de lancement du dernier parfum Viktor & Rolf, avec tous ces gens qui dorment dans la rue. »

« Vous n’êtes que des sales moutons, je vous hais. »

« Ho mon dieu, un billet sponsorisé! C’est à cause de gens comme toi que les nazis sont arrivés au pouvoir. »

« Comment peux-tu oser dire que le liberty c’est moche alors que j’adore le liberty? C’est à cause de gens comme toi qu’il y a des dictatures en Argentine. »

« Et ça t’arrive de penser aux étudiantes qui n’ont pas les moyens d’aller chez Maje, connasse? »

« Franchement tu devrais avoir honte de faire un blog mode, avec ce qui  se passe au Darfour… »

« Han! Tu achètes des vêtements pour ton chien??? Avec ce qui se passe en Corée du Nord??? »

« Sale bourgeoise. »

« Forcément, c’est facile d’avoir un joli teint avec Photoshop. »

« Et ça t’arrive de penser à la crise économique? »

« Il y a des usines qui ferment et toi tu fais des billets sponsorisés. Ha bah bravo. »

« Tu as une marinière Sandro? Avec ce qui s’est passé en Ukraine en 1932? »

« Tu as conscience de faire partie d’une minorité de privilégiés, pouffiasse? »

Oui, certes, la blogo ne serait pas la blogo sans ce type de commentaires, mais sans déconner, j’ai quand même beaucoup d’admiration pour les blogueuses mode.

Parce qu’on ne le dis pas assez souvent, mais elles n’ont pas toujours des journées faciles.

(C’est pour ça que le Professeur Debbie préfère parler de Daniel Craig ou de son chat, c’est quand même beaucoup moins fatiguant.)

J’aime vraiment beaucoup ce blog.

(c’est bien simple, chaque bijou que porte cette fille me renverse littéralement la tête tellement c’est beau.)

J’aime beaucoup ce blog, donc…

… Mais vous ne trouvez pas ça un peu flippant, cette fille qui passe ABSOLUMENT TOUT SON TEMPS avec sa mère?

Qu’en pense Sigmund?

Sigmund aime beaucoup les bijoux insectes de Jane Aldridge

Aujourd’hui, le Professeur Debbie adore trop ce blog

(moi ça me donne presque envie d’avoir un blog mode,

juste pour pouvoir un jour apparaitre chez ces garçons)