Après avoir raté mon permis deux fois (alors que l’examen du code avait été d’une facilité aberrante, allez comprendre) et avoir fait plus de 100 heures un nombre d’heures de conduite que ma dignité légendaire m’empêche de vous donner, j’ai pris une GRANDE DÉCISION.

MAIS QUELLE EST DONC CETTE DÉCISION, PROFESSEUR DEBBIE?

 

MAIS OUI!

Je vais retourner à l’auto-école!

Le Professeur Debbie, aka la reine du créneau

 

Il va juste falloir que j’en trouve une nouvelle parce que celle où j’étais quand j’ai commencé ma désastreuse histoire avec le permis de conduire avant a fermé pour être remplacée par une styliste ongulaire.

(je vous jure que c’est vrai, comment pourrais-je inventer un truc pareil franchement)

 

Officiellement mon moniteur est parti à la retraite mais je crois vraiment qu’il a préféré changer d’identité et fuir le pays de peur que je ne revienne le voir.

« Personne ne doit savoir qui je suis… »

 

(ou alors il est devenu styliste ongulaire)

L’art trop peu connu de la prothèse ongulaire.

C’est en postant un commentaire chez ma copine Balibulle que je me suis rendue compte que le blog du professeur Debbie avait fêté ses 5 ans en février dernier.

 

CINQ ANS!!!

YOUHOOUUU!!!

Beyoncé cette grosse morue fait la fête pour l’anniversaire du blog du Professeur Debbie

Et comme d’habitude j’ai complètement loupé l’événement.

Ça doit venir du fait que le blog du Professeur Debbie est un peu négligé, ces derniers temps.

(oui bon bah j’ai pas que ça à faire non plus hein)(nan parce qu’entre les sites de lol cats, la lecture de Voici et les concours de chifoumi avec Frida, je n’ai pas une minute à moi en ce moment)

 

 

OU ALORS, ça pourrait venir du fait que j’ai un problème avec les anniversaires.

Car oui, j’ai un problème avec les anniversaires.

Enfin surtout le mien.

 

 

Quand arrive son anniversaire, le Professeur Debbie devient un véritable catalogue d’émotions contradictoires.

 

Madame, monsieur, veuillez trouver ci-joint la liste de mes émotions contradictoires:

- Nan mais attends l’anniversaire c’est une invention capitaliste de toute façon

- Putain, il est 8h30 du matin et PERSONNE n’y a pensé

- On s’en fout des anniversaires c’est débile

- Personne ne m’aime

- Nan mais allô c’est bon j’ai plus 6 ans quoi

- J’ai 31 ans, je suis vieille je vais mourir

- Je savais bien que personne n’y penserait de toute façon

- Mais QU’EST-CE QUE j’ai fais de ma vie?

- Non mais attends je ne veux rien faire pour mon anniversaire, c’est une soirée comme les autres

- Putain, PERSONNE n’y a pensé

- J’ai 31 ans, je suis vieille je vais mourir

- Mais QU’EST CE QUE j’ai fait de ma vie?

- etc.

 

Le Professeur Debbie le jour de son anniversaire

 

Je pense que ça vient du fait que je suis née non seulement en plein été (= tous les copains d’école sont partis en vacances donc pas possible de faire une fête (toi même tu sais, lecteur né vers juillet-août)) mais en plus le lendemain d’une date importante (le Professeur Debbie est née le 15 juillet). Ce qui veut donc dire que PERSONNE (à part toi m’man) ne retient ma date d’anniversaire (« Ha oui, ton anniversaire c’est genre vers la Fête Nationale toi non? Ou le 11 novembre? Nan attends toi t’es du 8 mai c’est ça? Ou bien du 7 décembre 1941? Ha merde je sais plus. « )

Je sais pas si vous pouvez vous imaginer, quoi.

ENFIN BREF.

 

Tout ça pour dire BON ANNIVERSAIRE AVEC DU RETARD, LE BLOG DU PROFESSEUR DEBBIE!!!

 

 

 

 

Ce blog est vraiment de mieux en mieux je trouve. Surtout les chutes.

6h50: Le réveil de ma colloc sonne. Ma journée peut commencer. Je fais quelques étirements. Je fais mes griffes sur la moquette, c’est cool ça fait du bruit.

6h55: J’ai beau miauler en rythme avec le réveil matin, elle ne se réveille pas. Je refais mes griffes sur la moquettes. Toujours rien.

6h57: Je miaule en la fixant, elle ne se réveille pas. J’ai du mal à le croire, mais cette morue m’IGNORE.

7h00: Dès qu’elle bouge un orteil, je me jette dessus.

07h01: Ça marche pas.

7h14: Je continue à miauler. Je ne la lâche pas du regard.

7h15: Il faut que je lui fasse payer ce retard. Pas maintenant, mais bientôt.

7h25: Je la fixe en miaulant, toujours rien.

7h42: Peut-être que si je miaule très fort en me mettant juste à côté de son oreille, elle se lèvera enfin.

7h43: Toujours rien. Mais elle morte ou quoi cette conne?

7h56: Je vais miauler très fort à côté de l’oreille de l’autre, là. Du coup elle va se lever pour éviter que je le réveille. Genre « Chut Frida laisse-le dormir il a travaillé tard hier soir gnagnagna… » MORUE.

7h58: Ça marche! Cette grosse loque se lève enfin, je la suis en miaulant. Elle manque de tomber dans les escaliers et prétend que c’est de ma faute. A la première occasion je me vengerai de cette accusation infondée.

7h59: Elle va faire pipi, ignorant totalement ma détresse.

08h00: Elle se lave les dents. Ce faisant elle consent ENFIN à me laisser boire un peu d’eau au robinet. Cette pute me le paiera, un jour. Et c’est pas éco-responsable, en plus.

08h02: Elle se maquille. Elle m’empêche de jouer avec ses pinceaux. Pouffe.

08h03: Ce n’est pas parce qu’elle prend deux minutes pour me faire jouer avec une boulette de papier (j’adore les boulettes de papier) que je vais oublier tout le mal qu’elle m’a fait.

08h04: Pourquoi cette grosse nase s’entête à regarder la Matinale de Canal+? Sur la chaîne 148 il y a VH1 Classic, à cette heure-là ils diffusent des clips des années 80, c’est quand même vachement mieux.

08h05: Oui c’est ça, continue à te maquiller comme si de rien n’était. Bientôt tu feras moins ta maline.

08h06: Elle met toujours trop d’ombre à paupières. Quelqu’un devrait quand même lui dire quelque chose, un jour.

08h07: Hé, Pandi Panda a appelé, il veut récupérer sa trousse de maquillage!

08h15: Elle a ENFIN fini de se maquiller. Elle se lève pour aller choisir sa tenue dans la pièce où j’ai pas le droit d’aller. Encore une provocation.

08h16: J’attrape un de ses mollets alors qu’elle passe devant moi, elle crie. Oui, apparemment je l’aurais soi disant griffée.

08h17: Cette pétasse ne me laisse une fois de plus pas rentrer dans cette pièce. Je miaule un peu pour passer le temps. Avec un peu de chance ça réveillera l’autre, là.

08h29: HA BAH QUAND MÊME, j’ai failli attendre!…Attends mais elle a passé plus de dix minutes à choisir des fringues pour finalement sortir habillée comme ça? Qu’est-ce que ça serait si elle avait eu moins de temps hein.

08h30: Non mais quand même, le total look noir c’est un peu fini, non? Sérieux, elle ressemble à un croque-mort là. Non mais allo? Quelqu’un est mort???

08h31: Hé, Tim Burton a appelé, il veut récupérer ses fringues!

08h32: Je le crois pas, c’est seulement MAINTENANT qu’elle se décide à aller faire un tour dans la cuisine pour voir si ÉVENTUELLEMENT il me reste des croquettes!

08h33: De toute façon je m’en fous j’ai pas faim, l’autre m’a donné des croquettes hier soir. Il est plus sympa, lui. Pas comme cette morue. Je me vengerai.

08h34: Et bah voilà, cette pouffe part encore bosser le ventre vide. Je suis sûre qu’elle est anorexique.

08h35: Hé, Rachel Zoé a appelé, elle veut récupérer son régime alimentaire!… Ouais c’est ça, fais semblant de pas m’entendre.

08h36: J’aurais bien pissé un coup sur un des coussins du salon mais d’ici à ce soir ça aura séché et elle ne s’en rendra pas compte. Aucun intérêt.

08h37: Bon je vais me recoucher, moi. Je suis épuisée.

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui c’est l’anniversaire du Professeur Debbie.

Et j’ai une angine.

Qui avait été précédée d’un début de grippe,

d’une crève,

d’une entorse de la cheville,

et d’une gastro-entérite. Le tout au cours des deux dernières semaines.

Du coup, là j’ai la voix de l’enfant cachée d’Annie Girardot, Jeanne Moreau et Gérard Darmon (oui je sais ces gens du cinéma ont vraiment des mœurs condamnables).

Je suis bonne à jeter à la poubelle.

J’ai besoin de vacances.

ENFIN BREF A TROIS ON CRIE TOUS BON ANNIVERSAIRE LE PROFESSEUR DEBBIE MÊME SI T’ES VIEILLE ET TOUTE RATATINÉE.

 

La nouvelle maison du Professeur Debbie.

(oui, le Professeur Debbie est recyclable)

 

 

Aujourd’hui, le Professeur Debbie va voter.

 

Oui, en ce moment je ne fais pas de posts très bavards mais comme le disait très justement MC Solaar (c’est un poète de la fin du XXe siècle tu connais pas tu peux pas test l’incroyable étendue de ma culture générale de toute façon): «Le silence est d’or alors je me tais.»

 

Parce que le Professeur Debbie trouve que la démocratie c’est genre mais trop trop important.

Oui, comme Antoine Waechter, Burt Reynolds, Jacques Pradel, Sarah Palin et Serge Lama, le Blog du Professeur Debbie est né un 11 février.

Joyeux 4 ans, le Blog du Professeur Debbie!

Ouais!

Et là vous allez me dire, on est le 13 février.

Oui, bon, j’avais OUBLIÉ OK? C’est quand même pas SI GRAVE, quoi.

 

 

 

Il était une fois une blogueuse.

Salut.


(en fait maintenant que j’y pense c’est quand même HYPER prétentieux d’avoir choisi La Sublimissime Debbie en guise d’alter ego, non?)

Bon, on recommence.

Il était une fois, une blogueuse.

Hi hi hi!

Cette blogueuse se promenait tranquillement dans la rue quand SOUDAIN.

SOUDAIN

SOUDAIN…

Elle s’est fait kidnapper un peu comme une grosse merde Kim Bauer.

(mais si vous savez bien, cette gourdasse qui peut pas faire un pas sans se faire enlever par des méchants, comme si son père n’avait pas autre chose à faire de ses journées que d’aller la sauver. Le PIRE c’est qu’après elle est embauché au CTU alors que EXCUSEZ-MOI mais une cruche pareille moi je la laisserais même pas garder mes plantes vertes)


BREF, du coup cette blogueuse étant séquestrée par des méchants, elle n’était plus en mesure de poster quoi que ce soit, forcément.

Bon, toi tu rentres dans ta cellule et tu touches pas à l’internet, c’est compris connasse?


Et puis inutile de vous dire que ça rigolait pas tous les jours, hein.

Houlala monsieur le sultan!


Donc voilà, ça a duré pas mal de temps comme ça, jusqu’à ce que la blogueuse captive se décide à améliorer sa triste condition.

Bon, c’est pas tout ça hein.


Et elle s’évada, après avoir tapé les méchants.

C’EST QUI LE PATRON?


Et elle pu enfin retrouver sa liberté.

Ho oouuiiiiiiiii je suis liiiiiiiiiiibreeeuuuu!!!!!!!!!!!!!

C’est dingue hein?

 

C’est en lisant ce post très drôle et en allant perdre mon temps sur le site du concours de blogs organisé par elle.fr que je me suis rendue compte d’un truc:

JE SUIS TOTALEMENT INCAPABLE DE CLASSER MON BLOG DANS UNE CATÉGORIE.

(du coup quand on me demande de quoi il parle je fais semblant de m’étouffer avec ma salive pour faire diversion)

 

Il faut dire que d’une manière générale je ne le traite pas très bien, le pauvre petit chéri.

« Mais… mais pourquoi me maltraites-tu, Professeur Debbie? »

 

Car la plupart du temps il est délaissé…

« Mais… mais pourquoi me délaisses-tu, Professeur Debbie? »

(Un manque d’imagination? Ayez le réflexe chaton!)

 

Et environ deux fois par mois (plus souvent que les règles, c’est déjà pas mal), mais souvent  sans prévenir, arrive LA FULGURANCE:

« Ouais! Et si j’écrivais un post sur ce film vieux de plus de 15 ans que je viens de louer? Hein? »

« Ouais! Et si j’écrivais un post avec des photos de mes courses de chez Monoprix?! »

« Ouais! Et si j’écrivais un post avec des photos de Frida ayant pour unique but de masquer ma flemme d’écrire un truc sensible et brillant?! »

« Ouais! Et si je postais des vidéos de clips des années 80?! »

« Ouais! »

Et du coup le problème c’est que tout ça ne rentre dans aucune catégorie.

Ni blog mode (ma garde-robe est tellement merveilleuse et colorée, pourtant)

Ni blog BD (la dernière fois que j’ai dessiné un truc c’était un éléphant et ma nièce de 3 ans a trouvé que c’était un chat pas terrible)

Ni blog de société (alors que j’ai tellement de choses à dire sur l’état de ce monde qui va si mal, pourtant.)

Ni blog beauté (parfois quand je me lève trop tard, il m’arrive de ne pas me mettre de crème de jour)(j’espère que ma mère ne lit pas ce post)

Ni blog people (alors que j’aurais tant de chose à dire sur Beyoncé cette morue, pourtant)

Ni blog journal intime (et j’aurais tant de choses à vous raconter, pourtant. Tenez, aujourd’hui par exemple je suis allée donner mon sang et le médecin m’a appelée Isabelle alors que c’est pas du tout mon prénom et je lui ai dit oui, c’est un joli prénom mais ce n’est pas le mien, et après il m’a dit que je coagulais vachement bien.)

Enfin c’est pas comme ça que je vais gagner les Elle Grazia Golden Blog Glamour vas-y vote pour moi Awards, quoi.

(c’est con, j’aurais tellement aimé gagner un reflex numérique pour prendre des photos de Frida en train de jouer avec sa queue)